Le massage a longtemps été utilisé pour se remettre d’un exercice intense. Une étude récente publiée dans le Journal of Strength and Conditioning Research s’est penchée sur la question de savoir si le massage peut ou non augmenter la force après l’entraînement et améliorer la conscience corporelle.

Ce que dit la recherche à propose du massage :

  • Quinze minutes de massage seulement après un entraînement intense semblent améliorer la proprioception et la force du muscle gastrocnémien (mollet).
  • Les chercheurs supputent que l’amélioration de la régénération des fibres musculaires serait responsable des effets sur la conscience et la force du corps.

Axes de l’étude en question

Les lésions musculaires causées par l’exercice physique présentent plusieurs symptômes que nous ne reconnaissons pas nécessairement.

Dans cette étude, les chercheurs se sont concentrés sur des mesures de performance clés qui nous disent sous combien de temps un athlète peut retourner à l’exercice et à la compétition. Les chercheurs ont évalué la force mais également la proprioception (c’est-à-dire le sentiment de savoir où se trouvent les différentes parties de votre corps dans l’espace).

Le muscle testé dans l’étude était le gastrocnémien, qui se trouve sur le haut et l’arrière de votre jambe. Ce muscle forme la forme à double déchirure qui donne à la musculature du mollet son aspect distinctif.

Conception de l’étude

21 volontaires ont participé à l’étude. Ils ont tous couru vingt fois les escaliers d’un immeuble de cinq étages !

Onze des participants ont reçu un massage de quinze minutes sur leur gastrocnémien après l’entraînement. Les dix autres sujets faisaient partie du groupe témoin et n’ont pas reçu de massage.

Les sujets ont ensuite été soumis à un test de proprioception avec un test de frappe de balle sur 30 mètres. Les chercheurs ont également évalué la force en utilisant l’électromyographie (EMG) pendant une flexion isométrique du pied, avant et après l’entraînement.

Enfin, ils ont évalué l’architecture musculaire pour voir comment le massage affectait les fibres musculaires.

Résultats et conclusion de l’étude

Tous les facteurs étudiés ont été améliorés grâce au massage.

Proprioception :

la proprioception s’est améliorée davantage dans le groupe post-massage que dans le groupe témoin, mais seulement au niveau de la cheville.

Les chercheurs ont noté que puisque la proprioception a été mesurée avec un genou fléchi, l’effet du massage dans cette région pourrait avoir été sous-estimé.

La proprioception est importante à la fois pour la prévention des blessures et pour l’expression de la force et de la technique, c’est donc une découverte encourageante.

Force musculaire :

l’analyse de l’EMG a montré que la force était plus importante dans le groupe qui a reçu le massage. Les chercheurs ont noté que le massage doit probablement être concentré sur la région affectée pendant au moins dix minutes pour avoir un effet substantiel.

Comme l’ont expliqué les chercheurs, le massage a également affecté l’architecture musculaire, ce qui pourrait avoir contribué à ces résultats :

Le moment et la méthode de massage utilisés dans cette expérience peuvent avoir affecté la régénération des fibres musculaires de la couche superficielle du gastrocnémien, et ce changement peut avoir entraîné une augmentation de la force musculaire dans la couche superficielle du gastrocnémien.

A noter que l’architecture musculaire n’a été améliorée que dans les fibres superficielles du gastrocnémien. Les fibres du muscle du mollet qui étaient les plus responsables de la force ont été développées le plus avec l’aide du massage, mais seulement dans les fibres les plus proches de la surface. Cela indiquerait que le massage n’a pas autant d’impact sur les tissus profonds et la vascularisation du muscle.

Comme le montre cette étude, la pratique d’un massage post-exercice pour favoriser la récupération est en effet justifiée. Le massage devrait faire partie de l’arsenal de tout athlète sérieux.

La conclusion de l’étude : “Ces résultats suggèrent que le massage du gastrocnémien après les lésions dues à l’entrainement peut améliorer la force musculaire et la proprioception en influençant la couche superficielle du gastrocnémien.

L’étude en question : 

Effects of Massage on Muscular Strength and Proprioception After Exercise-Induced Muscle Damage (2015)