C’est le rêve de toute civilisation depuis la nuit des temps : vivre éternellement !

Mais s’il n’est pas (encore?) réalisable, peut être pouvons-nous au moins ralentir le processus de vieillissement et prolonger notre vie le plus longtemps possible ?

Aujourd’hui, des chercheurs de l’Université de Brigham Young disent qu’ils ont découvert qu’un certain type d’exercice physique peut ralentir le processus de vieillissement dans nos cellules.

Cela signifie en fin de compte une meilleure santé et une condition physique qui correspond à la progression naturelle de l’âge d’une personne beaucoup plus jeune : jusqu’à neuf ans plus jeune !

Si ce n’est pas tout à fait la fontaine de jouvence tant rêvée, c’est un bon début.

Ok, une déclaration de cette importance mérite un regard sceptique. Plongeons donc directement dans l’étude et examinons ce que les chercheurs affirment, ainsi que la quantité exacte d’exercice dont nous parlons ici pour obtenir les résultats.

Les données scientifiques de la recherche à la longévité

Les chercheurs de la BYU, dirigés par le professeur Larry Tucker, ont étudié 5 823 adultes qui avaient participé à un projet de recherche des Centers for Disease Control and Prevention appelé National Health and Nutrition Examination Survey.

Entre autre, cette étude a permis de faire le suivi de l’activité physique quotidienne des participants. Plus précisément, il a suivi la mesure dans laquelle ces personnes se sont adonnées à 62 types d’exercice sur une période de 30 jours.

L’étude du a également mesuré ce qu’on appelle les “longueur des télomères“. Les télomères sont les “extrémités nucléotidiques de nos chromosomes”, comme l’explique un communiqué de presse du BYU, qui poursuit ainsi :

Ils sont comme notre horloge biologique et ils sont extrêmement corrélés à l’âge ; chaque fois qu’une cellule se réplique, nous perdons une infime partie. Par conséquent, plus nous vieillissons, plus nos télomères se raccourcissent.

C’est là que ça devient intéressant.

En examinant les données de l’étude en question, le professeur Tucker affirme qu’il a été capable de corréler la longueur relative des télomères des gens avec leurs différents niveaux d’activité physique, et il aurait découvert quelque chose de surprenant !

Si l’on considère les niveaux d’activité physique des gens selon quatre catégories : sédentaires, faibles, modérés et élevés, M. Tucker a constaté que les gens des trois premières catégories avaient à peu près la même longueur de télomère.

Mais pour cette dernière catégorie, les personnes qui pratiquaient une activité physique intense avaient “140 paires de bases d’ADN [de plus] à l’extrémité de leur télomère” que les autres.

Selon l’article original de Tucker, publié dans le numéro de juillet 2017 de Preventive Medicine, il en résulte tout de même un “avantage biologique de neuf ans sur le vieillissement”.

En termes simples et concis : pratiquez un niveau élevé d’activité physique, et vos cellules ressembleront probablement davantage à celles d’une personne beaucoup plus jeune.

Quelle quantité d’exercice et en quoi cela aide-t-il ?

Les chercheurs de l’université de BYU ont alors défini les “niveaux élevés d’activité physique” comme le fait de s’engager dans 30 minutes de jogging pour des femmes (ou 40 minutes de jogging pour des hommes) 5 jours par semaine.

C’est le genre de niveau qui exige un engagement, mais qui n’est probablement pas au-delà des capacités de quiconque veut prendre la décision de vieillir en meilleure santé. Et, bien sûr, ce n’est pas la première fois que l’on tente d’établir un lien entre l’augmentation de l’activité physique, une meilleure santé et une vie plus longue.

Récemment, par exemple, des chercheurs de la Clinique Mayo sont parvenus à une conclusion similaire pour différentes raisons, découvrant que les personnes qui s’entraînaient régulièrement à des intervalles d’entraînement à haute intensité avaient des cellules qui étaient plus efficaces pour créer de nouvelles protéines, ce qui à son tour a pour effet de “renverser un effet négatif majeur du vieillissement”.

Quant au projet de recherche de la BYU, la question de savoir exactement comment l’exercice physique préserve la longueur des télomères ne faisait pas partie de l’étude, mais le professeur Tucker suppose que cela pourrait être lié au stress oxydatif ou à l’inflammation.

Mais quoi qu’il en soit, cela suggère que si le vieillissement est inévitable, le rythme auquel nous vieillissons est quelque chose que nous pouvons au moins partiellement contrôler.

Ce n’est pas parce que vous avez 40 ans que vous avez 40 ans sur le plan biologique“, conclut M. Tucker dans un communiqué de presse.

Nous connaissons tous des gens qui semblent plus jeunes que leur âge réel. Plus nous sommes actifs physiquement, moins il y a de vieillissement biologique dans notre corps.

Age is just a number, comme on dit !

Source :

https://www.inc.com/bill-murphy-jr/want-to-stay-young-longer-science-says-this-exercise-makes-your-body-act-like-it.html